Africa-COP26

Live COP26

La ville de Douala va bientôt devenir la plaque tournante de la transparence climatique en Afrique Centrale. Il a été lancé ce 4 novembre à Glasgow dans le cadre de la Cop26, un projet en faveur des 11 pays de la CEEAC, dont le but sera la production d’informations climatiques pour la prise des décisions dans les différents secteurs de développement.
  
          L’agriculture et la sécurité alimentaire,  l’aviation, la navigation fluviale et maritime, la gestion intégrée des ressources en eau, l’énergie et la santé sont autant de secteurs durement touchés par les changements climatiques. Dans les différents pays de la CEEAC,  les populations font face aux inondations,  sécheresse, érosion des sols, éboulements et glissements de terrain,  des conséquences des variations du climat qui tous les jours gagnent en intensité. Il est donc question de mettre en place une stratégie sous régionale en matière de veille, prévision météorologique et climatique. Ce sera la mission de ce projet du Centre d’application de prévisions climatologique d’Afrique Centrale, lancé dans le cadre de cette Cop26 de Glasgow, en présence de Honoré TABUNA, commissaire Environnement,  Ressources Naturelles, Agriculture et Développement de la CEEAC. Avec comme siège la ville de Douala, il devra produire des informations sur le plan politique, socio économique, commercial,  scientifique et technique, favorables au développement de l’économie verte, de l’économie bleue,  du développement des entreprises et de la création des emplois en Afrique Centrale.
    Ce centre d’application de prévisions climatologiques aura aussi pour rôle de renforcer les capacités des États membres de la CEEAC à  fournir des services météorologiques et climatiques en temps réel, contribuant à minimiser les effets néfastes des changements climatiques, et les risques de catastrophes. Le centre devra aussi contribuer à la conception,  la production,  la diffusion des informations, ainsi que le renforcement des capacités des previsionnistes et techniciens des services opérationnels des pays, avec une vision à court et à moyen terme d’être désigné par l’Organisation Météorologique Mondiale, comme un centre météorologique d’excellence, spécialisé pour le suivi des phénomènes météorologiques et climatiques à forts impacts socio économiques et écologiques.

Line Renée Batongue

Mises à jour de la newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter